Actualités

Partager sur :

Le saviez-vous ?

28 juin 2022 Général
Vue 298 fois

L'ancienne abbaye de Chelles (Seine-et-Marne)

 

Par l'acte même de sa profession religieuse, passé devant Maîtres Delaballe et Lefèvre, notaires à Paris, le 23 août 1718, Madame d'Orléans avait reçu du Roi la somme de 120 000 livres dont 80 000 livres pour aumône à l'abbaye, qui devaient être employées de la manière suivante : 50 000 livres pour acquitter les dettes de la communauté, 30 000 livres pour payer les frais d'une grille qui devait être placée à l'entrée du chœur de l'église conventuelle. Les 40 000 livres restantes couvraient les frais de la profession de Madame d'Orléans.

 

Madame d'Orléans n'oublia pas l'église. Elle donna en particulier une couronne de pierres fines, dont l'une était d'un grand prix, et qu'elle fit monter au soleil d'or pour les expositions du Saint-Sacrement.

 

A la suite d'une visite à l'abbaye de Saint-Denis, le Régent fut séduit par l'exceptionnelle qualité de la grille du sanctuaire de la basilique, réalisée par le frère Pierre Denis* ; l'abbesse de Chelles avait exprimé le vœu d'avoir un travail semblable pour son église. Le Régent fit de multiples louanges au frère Denis déjà âgé et atteint par le mal de la vieillesse. A force de compliments, il persuada ce serrurier hors pair de réaliser le même ouvrage pour séparer le chœur de l'église abbatiale de Chelles.

 

- "Il vous reste, poursuivit le Régent, une chose à faire, c'est de nous prêter vos habiles mains pour enlever et empaqueter tout cela.

- Empaqueter quoi Monseigneur ?

- Enlever vos grilles mon frère, empaquetez vos labyrinthes, vos dentelles, vos balustres, vos jubés, et emmener le tout à Chelles. Madame l'abbesse les veut absolument pour son abbaye, elle en rêve et je crois en vérité qu'elle n'en dort plus. Voudriez-vous mon frère laisser mourir de déplaisir une aussi révérende dame ?

 

- Monseigneur, madame l'abbesse fait beaucoup trop d'honneur à un pauvre religieux.

 

- Non, non pas tant de modestie, vous savez le prix de votre œuvre mais attendez, qu'en diriez-vous si nous vous laissions tout cela ? Seulement, nous vous en réclamerions un autre exemplaire. Que pensez-vous de cette idée ?

- Je ne comprends pas monseigneur.

- Eh bien, mon frère, allez à Chelles exécuter pour madame l'abbesse le pendant de tout ces chefs d’œuvre que vous avez créés ici.

- Votre Altesse n'y songe pas monseigneur, je suis las et les années viennent. J'ai consumé à ce travail le dernier élan de mes forces et assurément, poursuivit-il en hésitant si je pouvais je veux dire si j'étais jeune.

- En vérité, frère Denis, vous êtes jeune et vous pouvez. Est-ce que le génie a un âge et puis est-ce qu'il est dans la main ? Et appuyant au front du convers les trois doigts de sa main gantée, il est là le génie mon frère allons vous voilà ébranlé nous vous donnerons des auxiliaires, tout un monde d'exécutants vous n'aurez qu'à donner vos ordres et l'or ne vous sera pas plus ménagé que le fer.

Cela dit, le prince secoua cordialement la rude main du religieux, lui adressa le plus séduisant  de tous ses sourires et fit quelques pas pour se retirer puis se retournant à distance. L'abbesse vous remercie frère, elle vous recevra demain. Préparez vos plans je vais vous annoncer à Chelles, on viendra vous chercher ici.

Alors la majesté princière un moment tempérée par l'épanouissement d'une caressante affabilité reparut au front du régent. En se retirant, il fit aux religieux un salut plein de dignité et sortit de la basilique laissant la communauté stupéfaite et le frère Denis, moitié rayonnant moitié soucieux.

 

Le lendemain, un carrosse lancé à fond de train faisait son entrée dans la cour d'honneur précédé d'un piqueur à la livrée du Régent.

 

C'est ainsi que l'église de l'abbaye de Chelles eut droit aussi aux mêmes grilles que l'abbaye de Saint-Denis.

 

 

* Pierre Denis est né à Mons en Hainault en 1658 et décédé le 20 mars 1733. En 1690, il était entré dans l'Ordre de Saint Benoît en qualité de commis, c'est ainsi que l'on nomme les laïcs qui se donnent à la religion et s'engagent par un contrat civil à garder certaines règles et s'occuper selon l'ordre du supérieur dans les arts et métiers dont ils sont capables. Il entra pour cela dans l'abbaye de Saint-Denis, où il ne cessa de s'occuper des travaux de serrurerie.

 

Informations en provenance du bulletin de la Société Archéologique et historique de Chelles n°35 année 2019.




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.