Actualités

le cloître de la MELH de Saint-Denis
Crédit: R. Blanchard
le cloître de la MELH de Saint-Denis
Partager sur :

Le saviez-vous ?

07 mars 2023 Général
Vue 463 fois

Remontage de la flèche de la basilique de Saint-Denis

 

Le chantier de reconstruction de la flèche de la Basilique a commencé, les travaux sont prévus pour durer 11 ans. Le coût est évalué à 28 millions d'euros financé exclusivement par le mécénat et les visites payantes. 

 

Chaque été depuis 2019, des ateliers et des rencontres avec les artisans qui travaillent sur la flèche de la basilique de Saint-Denis sont proposés au public. Quelques exemples d'ateliers (vous trouverez toutes les informations en cliquant sur le bouton rouge en bas) :

 

- "Forgerons et tailleurs de pierre, bâtisseurs de cathédrales à la Basilique de Saint-Denis"

- "Visite de la basilique cathédrale de Saint-Denis et initiation à la sculpture sur pierre"

- "Initiation à la sculpture sur pierre à la Basilique de Saint-Denis"

 

Pendant les travaux de reconstruction de la flèche de la basilique de Saint-Denis, démontée au milieu du XIXe siècle, le monument reste ouvert à la visite. Avant le remontage du clocher, qui débutera l'an prochain pour se terminer vers 2030, les entreprises s'apprêtent à renforcer les deux piliers et les quatre contreforts qui le soutiennent. Dans le même temps, les fouilles archéologiques se poursuivent ; elles permettent aux visiteurs d'observer des vestiges exceptionnels. 

 

Si les travaux de la flèche ne font que commencer, ceux du déambulatoire s'achèvent après un an de chantier : la direction régionale des affaires culturelles a procédé au remplacement des dix verrières des chapelles situées à l'arrière du chœur. A la place des copies en polycarbonate1, des fac-similés en verre redonneront, normalement dès la fin mars, tout son éclat au chevet du monument, l'un des chefs-d’œuvre de l'abbé Suger (mort en 1151), moine et homme politique, qui fit de la basilique un laboratoire du gothique et une nécropole royale. Pour ceux qui voudraient visiter la basilique mais qui ne peuvent pas se déplacer, sachez qu'une initiative a été proposée afin de faire la visite à distance (plus d'informations en cliquant sur le bouton bleu).

 

La basilique commandait une abbaye. celle-ci fut entièrement reconstruite au XVIIIe siècle et ses bâtiments accueillent depuis 1809 l'une des maisons d'éducation de la Légion d'honneur... C'est aussi un sommet de l'architecture classique dont les proportions ont de quoi laisser pantois, notamment autour du cloître, réputé le plus grand de France, avec ses 69 mètres de côté. Plusieurs architectes de renom se sont succédé ici, dont Robert de Cotte, le maître d’œuvre de la chapelle royale de Versailles, et Jacques Ange Gabriel, celui du petit Trianon. De fait, le monastère adopta le style d'un palais dans lequel les grands d'Europe et du royaume venaient séjourner avant d'assister à des funérailles dans la basilique, distante de quelques mètres.

 

1- Les trente et un vitraux du XIIe siècle déposés en 1997 et jugés très fragiles sont conservés au Laboratoire de recherche des monuments historiques, à Champs-sur-Marne.

 

 

Informations en provenance du site de l'office de tourisme de Saint-Denis et de l'article de Jean-Baptiste Duchenne dans Télérama sortir 3815  du 22/02/23.

 

Le site de l'office de tourisme de Saint-Denis regorge d'informations historiques sur la basilique et l'abbaye, nous ne pouvons que vous inviter à y aller en cliquant sur le bouton vert.




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.